• Français
  • English
-A +A

Lutter contre les chenilles processionnaires

Comme chaque année, les chenilles processionnaires sont de retour. Recouvertes de poils très urticants, elles peuvent provoquer réactions allergiques, troubles oculaires ou respiratoires chez les humains comme chez les animaux. Par ailleurs, se nourrissant du feuillage des arbres sur lesquels elles nichent (pins principalement, mais aussi cèdres et chênes), elles provoquent leur affaiblissement et les rendent inesthétiques.
 
La chenille processionnaire du pin est la larve d’un papillon de nuit, le Thaumetopoea pityocampa qui pond ses œufs durant l’été aux extrémités des branches des pins. Les chenilles naissent quelques semaines plus tard, mais leurs poils ne sont pas encore urticants. De couleur orangée, elles se nourrissent des aiguilles de pins et tissent des nids légers (pré-nids) qu’elles quittent dès qu’il n’y a plus de nourriture.
Au cours de leur croissance, elles changent de couleur (grises avec une bande marron sur le dos) et les poils urticants apparaissent. Elles ont alors mué trois fois.
À l’automne, elles construisent un abri sur une branche de pin, le fameux nid blanc et volumineux, dans lequel elles passent l’hiver, n’en sortant que pour se nourrir.
Durant le printemps, la colonie quitte le nid et se dirige vers le sol. Se déplaçant en longue file pouvant compter plusieurs centaines d’individus, elles cherchent un endroit propice, chaud et meuble, pour s’enfouir dans le sol. Sous terre, chaque chenille tisse alors son cocon pour se transformer en chrysalide. Et quelques mois plus tard, durant l’été, c’est un papillon qui sort de terre.
 

Comment lutter ?

Il existe plusieurs méthodes pour se débarrasser de ces chenilles, dont les traitements phytosanitaires chimiques ou biologiques. Mais d’autres plus naturels sont tout aussi efficaces.
 
1/ Lutte mécanique (échenillage)
Couper et brûler les branches porteuses de nids.
 
2/ Lutte par piégeage
• des papillons : des pièges à phéromones féminines sont installés dans les pins. Ils piègent les papillons mâles, empêchant ainsi tout accouplement (juin à août),
• des chenilles : un système de collier est posé autour du tronc de l’arbre. Les chenilles, lors de leur descente au sol, sont alors dirigées dans un sac rempli de terre dans laquelle elles vont s’enterrer (entre décembre et avril). Il suffit ensuite de détruire ce sac.
 
3/ Lutte par les prédateurs
Ceux-ci sont peu nombreux, mais ils existent et notamment la mésange. Installer un nichoir dans votre jardin peut s’avérer très utile. Enfin, la chauve-souris, le coucou, la huppe et l’engoulevent sont également de bons prédateurs à différents stades d’évolution de la chenille (entre larve et papillon).

Magazine

Couverture magazine

Mai / Juin 2017 - N° 19

Festival BD 2017, en route vers le futur

Lire le magazine

Vidéos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez les actualités de la ville et les rendez-vous à ne pas manquer.

Photos

Suivez-nous

  • Facebook
  • Picasa
  • Twitter
  • RSS
  • Mail

Visites virtuelles